Rappel: Prévoyance complémentaire en entreprise

Rappel: Prévoyance complémentaire en entreprise

Publié le : 24/01/2020 24 janvier janv. 01 2020

En parallèle du régime de base de la Sécurité sociale, l’employeur est tenu de souscrire à certaines garanties complémentaires au profit de ses salariés.

Deux garanties que l’on pourrait qualifier de générales existent :
  • Garantie « frais de santé »
  • Garantie contre le risque décès des cadres.
Garantie « frais de santé »

La loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi, dite loi Sapin, a ainsi rendu obligatoire, depuis le 1er janvier 2016, la souscription par l’employeur d’une garantie « frais de santé », qui permet aux salariés d’obtenir un remboursement complémentaire de certaines dépenses de santé, en sus de ce que rembourse donc la Sécurité sociale. Cette garantie est financée par l’employeur à hauteur de 50 % minimum et par le salarié en ce qui concerne le reliquat (CSS, art. L 911-7).

À noter que la loi de financement de la Sécurité sociale n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 donne aux entreprises jusqu’aux 1er janvier 2020 pour renégocier leur couverture « frais de santé », afin que soit pris en charge intégralement les dépenses d’optique médicale, de prothèses dentaires et d’aides auditives.

Garantie contre le risque décès des cadres

Outre cette première garantie, l’employeur a l’obligation de garantir ses salariés cadres contre le risque décès. Cette obligation a été mise en place par l’article 7 de Convention collective nationale de retraite et de prévoyance des cadres du 14 mars 1947 et prend la forme d’une cotisation supplémentaire de l’employeur à hauteur de 1,5 % de la tranche de rémunération inférieure au plafond fixé pour les cotisations de Sécurité sociale. En réalité, cette somme doit être affectée « par priorité » au risque décès, sans plus de précision. Cela laisse penser qu’une partie de la cotisation doit pouvoir être affectée à un autre risque, tel l’incapacité de travail ou l’invalidité.

Malgré la fusion des régimes Agirc et Arrco au 1er janvier 2019, cette obligation perdure. L’Accord National Interprofessionnel du 17 novembre 2017 sur la prévoyance des cadres stipule en effet que « les partenaires sociaux ont adopté les dispositions ci-après, qui reprennent celles des articles 4, 4 bis, 4 ter et 7 de la convention collective nationale de retraite et de prévoyance des cadres du 14 mars 1947 » (Préambule). Cette obligation de cotisation concerne les ingénieurs et cadres, les assimilés cadres, ainsi que les VRP et doit être  payée « à une institution de prévoyance ou à un organisme d’assurance » (article 1er de l’ANI).

Formaliser l’accord

Au-delà de ces deux obligations, ce sont les dispositions conventionnelles prévues par la branche qui s’appliquent. Une fois la situation régularisée vis-à-vis du collaborateur, il est important de formaliser la mise en place par accord ou décision unilatérale pour neutraliser le risque URSSAF.

Historique

Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Information close
Notre cabinet vous donne la possibilité de prendre rendez vous en ligne en visioconférence ou en présentiel.

Le 1er rendez vous ne donne pas lieu à facturation

Prendre un RDV

Ok